À chaque fois qu’une entreprise française, employant un grand nombre de salariés, est en difficulté financière en entend parler, d’un administrateur judiciaire, désigné par la justice tel un sauveur sans sa cape, il essaie de tout faire pour recoller les pots cassés. Comme le cas dernièrement du géant du textile « Tati » qui depuis le 4 mai, un administrateur Judiciaire.

Qui sont-ils et quel est exactement leur rôle

L’administrateur judiciaire est une profession méconnue qui suscite à la fois, l’espoir et les craintes de milliers de salariés et de patron. Le travail principal d’une administration judiciaire, c’est de trouver les solutions pour sauver et redresser l’entreprise en difficulté financière, soit en assurant la poursuite du travail avec un certain nombre d’aménagements et de structuration soit éventuellement la céder, malheureusement quand il n’arrive ni à l’un ni à l’autre, c’est la liquidation judiciaire, qui sort de ses compétences.

Donc l’administrateur judiciaire est chargé pendant la phase de sauvetage de l’entreprise de contrôler, de collaborer et parfois même de remplacer un gérant de l’entreprise. Il analyse les problèmes et propose des solutions pour y remédier.

Quelle est la différence entre un administrateur judiciaire et un mandataire judiciaire

Si l’administrateur judiciaire est un ange gardien qui fait de son mieux pour aider le chef d’entreprise à récupérer l’entreprise, le mandataire judiciaire, est un représentant des créanciers, il défend leurs intérêts et essaie de récupérer leurs argents. Le mandataire assure aussi le règlement des salaires dus aux salariés.

« Le Mandataire judiciaire (ou liquidateur) défend les intérêts des créanciers de l’entreprise, l’administrateur judiciaire a pour mission principale de défendre l’entreprise en difficulté et de veiller à la pérennité de son activité en tentant de trouver des solutions de toute nature », l’administrateur judiciaire.

Si le sauvetage de l’entreprise s’avère impossible, le mandataire se charge dans ce cas, de la liquidation de l’entreprise ou de trouver un acheteur potentiel. Les deux, mandataire et administrateur judiciaire, travaillent en étroite collaboration afin de trouver les solutions adéquates pour sauver l’entreprise tout en protégeant les intérêts des créanciers et des salariés.

Comment devenir administrateur judiciaire

Les administrateurs Judiciaire ont essentiellement une formation d’école de commerce ou une formation juridique. Au bout de cette formation de base, un stage chez un professionnel d’une durée légale de 3 ans est exigé. À l’issue de ce stage, un examen professionnel national existe, en général sur une quinzaine de candidats un ou deux, sont reçus par an.

Quelle est la rémunération d’administrateur judiciaire

La rémunération de l’administrateur judiciaire est à la charge de l’entreprise, et c’est fixé selon l’importance du travail accompli et de la valeur de la société.