Les médias numériques, les principaux concurrents de la presse écrite

Posted by on Mai 18, 2017 in Médias |

L’objectif de cet article, est d’essayer d’expliquer comment l’arrivée des technologies numériques a impacté le domaine des activités culturelles et l’apparition des nouvelles alternatives de la presse traditionnelle.

Un peu d’histoire

En effet, le monde numérique occupe une part croissante de l’activité des autorités de concurrence qu’elles soient nationales ou européennes. Revenons à la période 2004-2006, qui a été marquée par l’apparition du numérique. A ce moment-là, les nouvelles technologies proposeraient une dimension des domaines liés à la culture, au commerce électronique et au divertissement.

Depuis l’apparition du numérique, quelques domaines culturels ont connu la crise. Et les médias traditionnels ont subi les plus gros impacts.

Kiosques à journaux menacés par le numérique

Selon Anne Perrot, l’économiste française spécialiste de la concurrence et de la régulation qui a été invitée la semaine dernière au plateau de l’animatrice de LCI Matin, Audrey Crespo-Mara : « Les journaux numériques, sont au cœur de la problématique des médias traditionnels. »

« Durant ces 10 dernières années, j’ai vu les choses changer. » Explique la Vice-présidente de l’Autorité de la concurrence, a l’animatrice de TF1, Audrey Crespo-Mara.

Les kiosques en voie de disparition ?

En effet, la percée de l’information numérique sur internet est la principale cause de la chute des ventes des journaux et de la crise économique de la presse écrite.

D’après le Ministère de l’Économie et des Finances, près de 400 kiosques à journaux placées à Paris, reçoivent chaque année un fond de 1,7 millions d’euro sous forme d’aides d’Etat pour maintenir leurs services de proximité et pourvoir faire face à cette crise de poids.

Depuis quelques années, les kiosques à journaux sont devenus des magasins proposant des produits de tous genres (boissons fraîches, cafés, eaux minérales, sucreries, cartes de recharges, papeteries, service de cordonnerie, reproduction de clés…).

« Boudé par les clients au profit de la presse en ligne et des quotidiens gratuits, le métier semble de plus en plus difficile. » Déclare un des propriétaires de kiosque à journaux à Marseille. « Ils ont tout fait pour tuer la presse. Nous avons l’impression que tout le monde encourage la disparition de la presse écrite pour la remplacer par la presse numérique qui est gratuite, diversifiée et plus accessibles aux consommateurs. » Ajoute, Richard Leban, le kiosquier implanté à Paris.

 

 

 

 

Read More

De la presse écrite à la presse numérique, de nouveaux enjeux

Posted by on Mai 10, 2017 in Médias |

Les médias sont les différents canaux de communication qui servent à diffuser des messages entre différentes personnes ou d’une personne à une auditoire diversifiée. Télé, radio, journaux, réseaux sociaux, blog…, il existe de nos jours différents types de médias qui ont au final le même but, informer le récepteur et diffuser un message précis.

Les imprimés sur papiers sont les médias les plus anciens, aujourd’hui à cause de l’évolution technologique, nous sommes aux médias presque continuellement, en consultant son smartphone, en défilant le fil d’actualité de Facebook ou en jetant un coup d’œil sur notre tablette.

Les médias façonnent notre perception de ce qui est vrai !

Nous nous trouvons tout au long de la journée face à des gadgets connectés et dans l’obligation de suivre même inconsciemment des actualités, à adhérer à des projets ou encore à consommer un produit qui nous semble irréprochable à force de le rencontrer sur tous les supports de communication. Les médias d’aujourd’hui nous rejoignent sous forme d’affichage, de signalisation, de banderole, d’enseignes lumineuses et même sur des vêtements ( t-shirt, vêtements de sport…) et ils nous relancent à la radio, à la télé, sur ordinateur, à l’écran de nos téléphones intelligents. De toutes formes, types et catégories, les médias ne cessent de s’inventer pour toucher le plus grand part de marché et attirer le plus grand nombre de consommateurs. Depuis quelques années, les médias se sont mis sur internet sous différentes formes, les canaux de vidéo en ligne, les publications instantanées… et tous les médias sociaux.

Une mutation des pratiques de lecture

« Regardons autour de nous, les médias sont présents partout là où nous allons, et ça n’est pas prêt de s’arrêter. Personne ne peut nier l’omniprésence des médias dans notre société depuis de nombreuses années déjà et que nul ne peut y échapper. » S’exprime la journaliste prospère et l’animatrice phare de LCI sur le sujet de la mutation des sources de l’information.

« Dès son invention, il y a près de 15 ans, la presse numérique a été la concurrente directe de la presse papier. La presse numérique existe depuis les années 90, comme l’indique Jean-Marie Charon, le sociologue et le chercheur associé à l’EHESS. Pour ceux qui s’inquiètent sur l’avenir de la presse traditionnelle et se demandent si le métier de journaliste persistera encore, je leur dis que c’est à nous de perdurer cette richesse culturelle en la valorisant davantage. ».

 

 

 

Read More

 Les 35 heures de baba 

Posted by on Nov 21, 2016 in Médias |

Et voilà que le trublion du PAF, Cyril Hanouna a remporté le défi de 35 heures de diffusion, consécutives, en direct sur C8. Un happening qui a fait un carton d’audiences et qui a enchainé sur pleins de surprises.

« Je déteste DALS » 

cyril-hanouna-veut-se-rapprocher-de-ses-fans-en-leur-ouvrant-son-plateau-tous-les-vendredi_5643297

Le présentateur phare de C8, Cyril Hanouna qui a conclu un contrat en or, avec l’homme d’affaires Stéphane Courbit, a tenu son marathon télévisuel jusqu’au bout, pour réaliser 35 heures de diffusion en direct. Ce happening a réussi à séduire 4,7% des parts de marché, le jeudi et à afficher 7% de la part d’audience moyenne, en plaçant la chaîne C8 en première place.

Durant cette émission le présentateur de « touche pas à mon poste », a invité sa bande de chroniqueurs à s’exprimer sur le retour de l’émission « Danse avec les stars », présentée par Sandrine Quétier et Laurent Ournac, sur les écrans de TF1.

Sans langue de bois, baba a donné son avis sur l’émission « Pas d’engouement pour le casting. (…) Même si je les adore, je m’en fous totalement de les voir danser, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. Je déteste Danse avec les stars, ça me fait chier mais d’une façon. Koh-Lanta j’adore, mais je m’en fous de Danse avec les stars. J’aime bien le jury, j’adore tout le monde dans l’émission. Sandrine, c’est une copine, je lui ai dit : ‘Ton émission je la déteste, mais toi je t’adore. » a lâché, le chef de TPMP.

Dépassement de Jean-Michel Maire 

35-heures-de-baba-les-telespectateurs-accusent-jean-michel-maire-d-agression-sexuelle-video-90833f68285036590-612x340

Lors des « 35 Heures de Baba », une belle danseuse de profession a été invité pour présenter un petit sketch sur l’agression de la star américaine Kim Kardashian, connue par la téléréalité « l’incroyable famille Kardashian », produite par Bunim/Murray (qui appartient au groupe présidé par Stéphane Courbit). Après le sketch, Baba demande à la jeune femme d’embrasser Jean-Michel Maire, mais elle refuse gentiment. Sous la surprise, du public, le chroniqueur s’empresse à embrasser la poitrine de la jeune danseuse orientale. Ce comportement déplacé a insurgé les internautes, et les associations qui ont signalé le conseil supérieur de l’audiovisuelle (CSA). Suite à la réception de 250 signalements, les sages ont ouvert une procédure concernant l’émission en question.

Le séducteur de la bande de baba, a présenté ses excuses auprès de la jeune femme et il a expliqué « Je l’ai vue après, on en a rigolé, on s’est demandé comme amis sur Facebook. On a fait des selfies ensembles, on a passé un très bon moment. Elle m’a dit qu’elle avait passé une top émission, et maintenant je lis des trucs complètement délirants aujourd’hui, c’est absolument fou. ».

 

Read More

La fin de la presse papier américaine est annoncée pour 2017

Posted by on Nov 2, 2016 in Médias |

Si quelques médias résistent au passage, paraissant inévitable, à l’ère du numérique, on prédit la fin très prochainement de la presse papier dans le monde. Aux Etats-Unis, on donne même la date de 2017 pour ne plus voir de journaux dans les kiosques, à l’exception de deux ou trois quotidiens. Le KO total s’approche et les américains s’en soucie : la migration vers le numérique coûtent des milliers d’emplois et de grosses pertes menaçant la survie de certaines marques. Décryptage.

Le déclin est inévitable en Amérique

telecharger

Chez le pays de l’Oncle Sam, les dés sont jetés et la chute de la presse papier n’est qu’une question de temps. Un rapport du Center for the Digital Future de la USC Annenberg estime qu’il n’y aurait plus de journaux imprimés dans le pays d’ici 2017 et seuls les gros calibres comme « The New York Times » et le « Washington Post » vont devoir tenir. De nombreux médias ont émergé ainsi vers le numérique, à l’instar du « The Christian Science Monitor »   qui a abandonné sa version papier pour un contenu entièrement numérique.

Pour les américains, le déclin ne résume pas uniquement dans la disparition des journaux en papier. Il s’agit surtout d’un constat économique alarmant qui provoque cette décision. En effet, les revenus publicitaires de la presse papier ont baissé de la moitié passant de 49,4 milliards de dollars en 2005 à 24 milliards de dollars en 2011. Les publicitaires n’ont plus confiance en ces versions traditionnelles et préfèrent miser sur le numérique ce qui explique la hausse des revenus de la publicité en ligne de 8% par an. Cette situation se répercute négativement sur la stabilité des emplois aux Etats-Unis que ses marques de presse ont dû supprimer 3775 postes en 2011, soit 30% de plus qu’une année auparavant.

2017 pour les Etats-Unis, 2029 pour la France 

presse-contact

Dans une publication assez drôle dans son genre, le site Future Exploration a proposé la chronologie de la disparation de la presse papier du monde entier. Pour les Etats-Unis, l’année 2017 sera celle où on ne verra plus de journaux en papier dans les kiosques. La suppression des emplois dans la presse se répercute même sur les études de journalisme : les étudiants paniquent à l’idée de ne plus trouver d’emploi dans leur domaine de spécialité.

En France, on prévoit la disparation totale de la presse papier en 2029. Une date légèrement lointaine par rapport aux américains, mais l’alarme commence à sonner chez la plupart des marques de presse française. Cependant, le groupe de presse de Robert Lafont semble foirer son passage numérique et insister sur sa publication en print ce qui remet en question sa survie avec le temps et la montée de cette vague de migration vers la presse en ligne.

 

Read More